23 septembre 2016 ~ 0 Commentaire

Macron alias  » En marche  »

En lançant son mouvement « En Marche », Emmanuel Macron a jeté un pavé dans la mare du microcosme politicien.
On citera les mouvements comme Bleu Blanc Zèbres, Cap 21 – LRC, Génération Citoyens, La Transition, Le Pacte Civique, Nous Citoyens, Nouvelle Donne, Objectif France, Parti Libéral Démocrate…..
Tous participent de la volonté de remettre en cause le système électoral actuel qui confine la vie démocratique à deux, voire trois partis, qui s’en sont appropriés le fonctionnement. Ceux-ci sont très vigilants à ce que rien ne change. Le vote, cette semaine, d’une loi réduisant l’accès des citoyens aux conditions d’éligibilité aux différents scrutins à venir, en atteste.
A priori, tous ceux qui se sont engagés dans la construction de mouvements issus de la société civile, sont condamnés à ne pas pouvoir aller au bout de leurs intentions, c’est à dire être présents et actifs lors des deux prochaines échéances électorales, celles de la présidentielle et des législatives.
La démarche d’Emmanuel Macron est donc d’autant plus insolite, en même temps qu’elle peut être encourageante pour tous.
Insolite, car elle vient après ce fameux vote d’une loi en en limitant les perspectives. Insolite car elle aurait reçu un accord plus ou moins tacite du Président de la République en exercice.
S’agit-il une nouvelle fois d’une « manipulation » de l’ex Secrétaire du PS, à laquelle se prêterait notre ministre actuel de l’économie, pour créer la confusion dans le clan des politiciens de tous bords et préparer avantageusement le terrain pour le titulaire actuel de la fonction suprême ? A gauche en ajoutant à la cacophonie actuelle, à droite en vieillissant d’un seul coup certains prétendants à la primaire, ouvrant ainsi une véritable incertitude quant au résultat final. Si ce ne devrait être que cela, alors le mouvement « En Marche » sera vite enterré.
Ou bien cela s’agît il d’une déclaration implicite d’une non candidature de François Hollande à la prochaine élection présidentielle ? Alors cela ouvrirait de réelles perspectives à saisir.
Il pourrait donc s’agir, si les intentions d’Emmanuel Macron sont sincères, réellement motivées, marquant ainsi sa « posture » d’homme neuf et libre, d’une initiative encourageante pour l’avenir, mais à deux conditions, au moins.
La première d’entre elles est l’obligation pour tous les mouvements actuels de continuer de travailler ensemble pour faire émerger un grand rassemblement d’idées et de propositions reflétant les aspirations de la société. Le mouvement « En Marche » ne peut pas passer à côté de cette dynamique, pour son propre intérêt et celui de tous, Emmanuel Macron apportant à tous sa propre notoriété, en même temps qu’il pourrait bénéficier de celle des autres personnalités animant les différents autres mouvements.

La deuxième est de construire au plus vite une plate forme commune permettant de faire émerger de la population, les principaux thèmes de consensus pour élaborer un projet de réformes à mettre en oeuvre pour l’avenir de notre pays.
Cela suppose que chacun se pose les bonnes questions, en intégrant notamment les conséquences de l’émergence de cette nouvelle initiative, pour le moment bien ambiguë.
Il faut se mettre au travail très vite, car le temps nous est compté.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Tous Unis pour le Canton d&... |
Bourgoin-Jallieu : Unis et ... |
La presse d'opinion su... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chroniques pour préparer le...
| Fillon pour les primaires à...
| Le Parti de la France - Alp...