31 août 2016 ~ 0 Commentaire

Poutine : ce tsar des temps modernes

lls finiront bien par ouvrir les yeux…

On a beau être remonté contre la mondialisation ou Washington, cela n’excuse en rien de tomber en pâmoison devant l’un des apprentis dictateurs les plus sanglants de ce début de XXIème siècle.
Putin a du sang sur les mains, beaucoup. De la Tchétchénie à la Géorgie en passant par la Syrie, il est directement responsable d’une demi-douzaine de guerres dont certaines particulièrement sanglantes et sales, depuis 15 ans qu’il dirige la Russie d’une poigne de fer.

La poigne d’un ancien agent du KGB chargé dans un premier temps de surveiller secrètement les opposants politiques, puis envoyé en RDA où il assistera désemparé à la chute du Mur de Berlin, dont il fait son grand drame personnel… Le fer d’un comploteur qui n’hésite apparemment pas, alors chef du FSB (le successeur du KGB) à susciter des attentats meurtriers en Russie même pour justifier la répression sanglante en Tchétchenie. Une accusation jamais prouvée, sauf que les deux seuls auteurs présumés de ces attentats jamais arrêtés – par la police locale – étaient… deux agents du FSB.

Provocation encore ? Le chef charismatique de Secteur Droit, groupuscule nazi ayant participé à Maidan était suspecté par les jeunes manifestants d’être un provocateur à la solde du pouvoir de Ianoukovich. Donc de Poutine. Des accusations qu’il traîne depuis la Tchétchénie où il fut décoré par les islamistes tchétchènes et accusé d’avoir torturé à mort 15 soldats russes des troupes régulières… Mais aussi accusé, déjà à l’époque d’être un agent de Poutine infiltré dans la rébellion. Toujours est-il qu’il ne parlera plus, ayant été abattu lors de son arrestation par le nouveau pouvoir ukrainien.

Putin s’est saisi de l’équivalent russe de Facebook, après en avoir fait virer le fondateur. Il mène une guerre des mots incandescente depuis le début de la révolte de Maiden au travers des médias russes, télévision en tête, dont les dirigeants sont tous à sa botte, qui diffusent sans discontinuer sur l’est de l’Ukraine des informations mensongères et des appels à la révolte contre le nouveau pouvoir, accusé d’être un ramassis de nazis assoiffés de sang russe.

Glissons sur les montages grossiers, style carte de visite pro-nazie comme seule preuve de l’implication de l’actuelle gouvernement dans une fusillade nocturne à l’est, pour en venir aux choses sérieuses:

- Deux hommes ont été torturés sauvagement et retrouvés morts dans l’est. L’un d’eux est le leader local d’un parti de la nouvelle coalition gouvernementale.

- Le leader des tatars de Crimée a été mis dans un avion pour Kiev et interdit de séjour pour 5 ans en Russie, donc chez lui en Crimée…

- Un journaliste étasunien d’origine russe, a été arrêté dans l’est avec d’autres journalistes. Les autres ont été relâchés, lui a été retenu et l’on est sans nouvelle de lui depuis plus de 24h.

Le fait de parler russe lui avait permis de confondre des soldats russes, des professionnels des forces spéciales sans aucun insigne et portant des uniformes disparates sur leurs maillots de corps rayés bleu, typiques de l’armée Rouge… et des forces russes comme des forces ukrainiennes actuelles. Sauf que les maillots des soldats ukrainiens sont élimés et blanchis, tandis que ceux des forces spéciales russes sont flambants neufs. Qu’ils portent avec un grand professionnalisme des armes (russes) de pointe et qu’ils désarment les jeunes troufions ukrainiens (ceci dit bien courageux et stoïques de se laisser désarmer en présence d’une foule pas si loin du lynchage) avec un sang froid et une expertise qui n’est à l’évidence pas celle de miliciens locaux hâtivement réunis.

En conséquence, les choses sont claires: contrairement à tous les mensonges contraires de Poutine, l’armée russe a d’ores et déjà envahi l’est de l’Ukraine et manoeuvre pour pouvoir rattacher directement la Crimée à la Russie, par la terre ferme. Comme c’est probablement contre la volonté d’une courte majorité des populations locales, qui selon tous les sondages veut rester ukrainienne, Poutine fera tout pour empêcher que l’élection du 25 mai puisse se tenir dans l’Est.
A noter que Poutine avait aussi promis solennellement l’immunité à Eltsine et sa famille pour que ce dernier lui cède le pouvoir. Ce qui ne les a pas empêchés de se retrouver rapidement en prison…

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Tous Unis pour le Canton d&... |
Bourgoin-Jallieu : Unis et ... |
La presse d'opinion su... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chroniques pour préparer le...
| Fillon pour les primaires à...
| Le Parti de la France - Alp...